Le Polypore du bouleau, un champignon médicinal de nos forêts

Le polypore du bouleau (Piptoporus betulinus) est un champignon qui est présent dans toutes les forêts de l’hémisphère nord. Bien que la mycothérapie (soin par les champignons) soit une science nouvelle qui commence à se faire entendre, nos ancêtres lointains connaissaient déjà les bienfaits des fruits de la terre. En effet, la découverte d’une bourse contenant 3 champignons (du polypore du bouleau, du chaga et de l’amadouvier) dans les affaires d’un homme (il a été baptisé Otzi) décédé tragiquement dans un glacier des alpes italiennes il y a plus de 5000 ans, nous éclaire sur l’emploi médicinal et domestique des champignons par les hommes depuis l’aube des temps.

Description du polypore du bouleau

Le polypore du bouleau est un champignon lignicole (qui pousse sur le bois) et saprophyte (qui se nourrit de matières organiques mortes). Comme son nom l’indique , il ne pousse que sur des bouleaux, morts ou gravement malade tout le long de l’année. Le carpophore de ce polypore ressemble à un sabot de cheval, il est de couleur allant du blanc au beige foncé selon l’age et peut faire de 10 à 30 cm de longueur sur 5 à 20 cm de large, sa chair est d’un blanc pur, assez souple dans un premier temps, puis coriace et de consistance liégeuse avec l’âge, odeur aigrelette et saveur acidulée. Ce champignon n’est pas comestible car sa chair est trop coriace.

Vertus médicinales du polypore du bouleau

Ancestralement ce champignon était utilisé à des fins anti-parasitaires, il était coupé en dés et mis à bouillir pendant 3 à 4 heures. Il était aussi connu pour ses vertus cicatrisantes et servait de pansement pour de petites plaies. Aujourd’hui au regard de la science moderne, il apparaît que ce champignon regorge de molécules aux vertus bienfaisantes comme anti-parasitiques, anti-bactériennes, antivirales, anti-inflammatoires, anti-cancers, neuroprotectives et immunomodulantes,

SÉCHAGE DES LAMELLES DE POLYPORE DE BOULEAU

Usages domestiques

Le polypore du bouleau était utilisé pour d’autres usages que médicinales, il servait à allumer le feu (comme un amadou) ou à transporter du feu grâce à sa lente combustion. Plus tard, le chapeau du champignons était utilisé comme un « cuir » pour enlever le morfil des lames de couteaux ou pour affûter les rasoirs.

à votre santé
A VOTRE SANTÉ

11 Commentaires sur “Le Polypore du bouleau, un champignon médicinal de nos forêts

  1. Christian says:

    J’aimerais savoir je enlève tu le carbonise là face noir qu’il a après le chaga je coupe tu ou je le laisse après et je coupe toute en même temps et je le mes dans un bol masson?

    • eric says:

      Bonjour Christian. Le noir est l’enveloppe du champignons, il faut l’utiliser aussi car il contient des principes actif très intéressant. Cordialement.

  2. Christian says:

    Es ce que on enlève le noir carbonisé après morceau chaga et je garde juste mcx couleur beige foncé ou ben je le laisse là et je coupe en fine mcx et je mes le toutes les mcx dans un bol masson?

  3. Vivien says:

    Bonjour, pouvez-vous me donner quelques détails de préparation du polypore de bouleau que je viens de récolter comme par instinct lors d’une balade en forêt. Merci pour votre réponse

    • eric says:

      Bonjour Benoit. Vous devez préparez le polypore du bouleau comme n’importe quelle plante médicinal. Une décoction de quelques tranches du champignons dans l’équivalent d’une tasse d’eau fera l’affaire. Il est conseillé d’en prendre pendant plusieurs jours, une tasse.

  4. Nathalie says:

    Bonjour, je voudrais savoir si je peux conserver les polypores que j’ai prélevés sur un tronc de bouleaux, et pendant combien de temps vont-ils garder leurs propriétés . Et d’autre part , pour la décoction, combien de minutes pour la cuisson ?? Merci beaucoup .

    • eric says:

      Bonjour Nathalie
      Tout d’abord il faut être sûr que cela est bien un polypore du bouleau. Si c’est le cas, il faut couper le champignons en tranche quand il est encore frais et souple, cela permet de voir s’il n’a pas été attaqué par des insectes puis bien le faire sécher. Il est conseillé de le conserver à l’abri de la lumière et de l’humidité. Vous pouvez le garder pendant 1 an.
      Cordialement.
      Eric de l’équipe chaga-france.

    • eric says:

      Bonjour Yvon
      Le polypore du bouleau a un goût prononcer de champignons contrairement au chaga. Les mélanger ne donnerait pas un bon compromis. Ensuite le polypore demande moins de cuisson que le chaga donc il est préférable de les consommer séparemment.
      Cordialement.
      Eric de l’équipe Chaga France

  5. Sandra Paquet says:

    J’ai cueilli du chaga sur mes bouleaux et j’ai réduit en poudre dans des bocaux hermétique que je mets à la noirceur. La durée de vie du chaga est il éternel? Peut on en boire à tous les jours?

    • eric says:

      Bonjour Sandra
      Tout d’abord il faut être sûr du champignons que l’on récolte, est-ce vraiment du chaga ? Il faut bien faire sécher le champignon avant de le stocker. Non vous ne pouvez pas stocker éternellement votre chaga mais vous pouvez le garder pendant 2 ans minimum. Vous pouvez en boire tout les jours pour une cure de deux mois puis faire une pause de 3 semaines et reprendre après.
      Cordialement. Eric de l’équipe Chaga-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *